Woolly Tales & Yarns from a Spinner's Flock of Ouessant Sheep 

Une chronique de fil en aiguille d’une fileuse et son troupeau de moutons d’Ouessant

Les taches et les bavures

A few weeks ago I discussed the subject of intense black Ouessant sheep and how they are visibly different from brownish black Ouessant sheep.

In this article I also suggested that this difference was due to a modifier that intensified the base color of the sheep.

It would be easy to think that this modifier is exclusive to black sheep. But actually, this modifier, which produces the blackest of black sheep, also impacts the physical appearance of white Ouessant sheep in some surprising ways.

First, it’s important to keep in mind that this modifier, which Roger Lundie has called a “darkening modifier”, is independent of the nonagouti allele at the Agouti locus that produces black and brown sheep.

In other words, a white lamb born out of a line of sheep carrying the darkening modifier can also carry this modifier. Quite often there will be no sign of the presence of this modifier in a white sheep.

But if you are working with a line of intense black Ouessant sheep and breeding black and white Ouessant sheep together, you will quickly see the signs of this darkening modifier in at least some of your white lambs.

Il y a quelques semaines je vous ai parlé du mouton d’Ouessant noir intense et à quel point il a l’allure différente d’un mouton d’Ouessant noir brunissant.

Dans ce billet je vous ai également suggéré que cette différence est le résultat d’un modificateur qui intensifie la couleur de base du mouton.

Il serait trop facile de penser que ce modificateur se trouve exclusivement chez les moutons noirs. Mais, en effet, ce modificateur, qui produit le plus noir des moutons noirs, influe sur l’aspect des moutons d’Ouessant blancs de façon assez surprenante.

D’abord, il faut se rappeler que ce modificateur, baptisé « darkening modifier » ou « modificateur assombrissant » en français, est indépendant de l’allèle nonagouti au locus Agouti qui produit la couleur noire et brune chez l’ovin.

C’est à dire, un agneau blanc issu d’une lignée de moutons qui porte ce modificateur assombrissant peut aussi le porter. Fréquemment, la présence du modificateur assombrissant chez un mouton blanc ne se manifeste pas. Pourtant, si on travaille avec une lignée de moutons d’Ouessant de couleur noir intense et si on fait des accouplements entre les noirs et les blancs, très vite des petites signes de ce modificateur assombrissant vont se laisser voir chez au moins un certain nombre des agneaux blancs.

Ouessant lamb -- agneau Ouessant

75% St. Symphorien

For example, the lamb in the above photo is 75% St. Symphorien. His father was intense black and his mother white, both were out of my St. Symphorien line of Ouessant sheep.

It is important to note that my observations and the results of my breeding program around the St. Symphorien line of Ouessant sheep, mirror and confirm Lundie’s work on the darkening modifier. In his article “The Agouti locus of the Sheep : Research on Alleles from within the New Zealand Flock” (2014, Timeless Coloured Sheep), Lundie discusses his discovery of a darkening modifier in the Gotland breed. (pages 228-231)

When he bred a Gotland ram that displayed the darkening modifier with white ewes, a number of the white lambs displayed the odd black spot and some rather “dirty” smudges of black and tan.

The photo on the left pictures two of Lundie’s white lambs with stray dark markings. On the right is one of my white Ouessant lambs with the odd black and tan markings.

Par exemple, l’agneau dans la photo ci-dessus est 75% St. Symphorien. Son père est noir intense et sa mère est blanche : tous les deux sont issus de la lignée St. Symphorien des moutons d’Ouessant.

Il faut noter que mes observations, ainsi que les résultats de mon programme d’élevage autour de la lignée St. Symphorien chez le mouton d’Ouesant, confirment et se reflètent dans le travail de Lundie sur le modificateur assombrissant. Dans son article « The Agouti locus of the Sheep : Research on Alleles from within the New Zealand Flock » (2014, Timeless Coloured Sheep), Lundie parle de sa découverte du modificateur assombrissant chez la race ovine Gotland. (pages 228-231)

Lundie a accouplé un bélier Gotland qui manifestait le modificateur assombrissant avec des brebis blanches. Un certain nombre des agneaux blancs issus de cet accouplement se présentaient avec d’étranges taches noires et des bavures noires et bronzées. La photo à gauche montre deux agneaux blancs de Lundie avec de sombres marques éparses. La photo à droite est un de mes agneaux blancs Ouessant avec des étranges marques noires et bronzées.

2 white lambs with darkening modifier

2 agneaux blancs avec un modificateur assombrissant

photo : Roger Lundie

white Ouessant lamb
agneau blanc Ouessant

75% St. Symphorien

Another example of this phenomenon is my beautiful white Ouessant ewe, Dottie.

She is 81.25% St. Symphorien and she displays a little beauty mark that indicates the presence of the darkening modifier.

Yet, the Ouessant breed society in France (GEMO) has deemed that a pure bred Ouessant sheep like Dottie is not allowed due to the black spot on her ear.

Unfortunately, this is an example of well-intentioned ignorance working to the detriment of the breed.  So much for conservation breeding !

That being said, Dottie is more than welcome in my flock. She is an important member of the St. Symphorien conservation line of Ouessant sheep, which carries the darkening modifier.

Dottie, ma belle brebis Ouessant blanche, est un autre exemple de ce phénomène. Elle est 81,25% St. Symphorien et elle se présente avec une jolie marque de beauté qui indique la présence du modificateur assombrissant.

Pourtant, le GEMO, association française qui prétend travailler dans l’intérêt du mouton d’Ouessant et de sa sauvegarde, considère que Dottie n’est pas admissible dans la race.

Malheureusement, c’est un exemple de l’ignorance bien intentionnée qui travaille au détriment de la race. Voilà ce qu’on appelle la conservation de la race chez le GEMO !

Ceci dit, Dottie est bel et bien la bienvenue au sein de mon troupeau. Elle est un membre important de la lignée conservatoire St. Symphorien chez le mouton d’Ouessant, qui est porteuse de ce précieux modificateur assombrissant.

Dottie

81.25% St. Symphorien

Dottie & her beauty mark !

Dottie & son grain de beauté

Besides these lovely black spots and dots that are often displayed on white sheep, I have noticed something else that would seem to be a possible result of the darkening modifier.

If we think of the darkening modifier as increasing the production of pigment in general, both eumelanin (black & brown) and pheomelanin (red & tan), as opposed to just increasing eumelanin production, we would logically expect to see at least some white lambs that carry the darkening modifier to display dark tan (increased pheomelanin).

White lambs that are born dark tan do exist in Ouessant sheep, but they are very rare. However in the St. Symphorien line of Ouessant sheep, they are not particularly unusual.

Of course, I do not want to confuse correlation with causation ! That being said, I have to wonder if the darkening modifier doesn’t play an important role in the creation of these beautiful dark tan white lambs.

For example, here is a photo of Nutella at birth. She is 75% St. Symphorien.

À part ces jolies petites taches noires qui se montrent assez souvent chez les moutons blancs, je constate un autre signe qui semblerait être le résultat de ce modificateur assombrissant.

Si nous considérons que ce modificateur assombrissant augmente la production du pigment en général, aussi bien l’eumélanine (noir et brun) que la phéomélanine (rouge et brun clair) et non pas seulement la production de l’eumélanine, il semblerait qu’au moins un certain nombre d’agneaux blancs qui porte le modificateur assombrissant se présenteront à la naissance avec une toison bien bronzée (augmentation de la phéomélanine).

En France, il existe des agneaux Ouessant blancs qui sont nés très bronzés, pourtant ils sont plutôt rares. Par contre, ce genre de naissance est assez fréquente chez les moutons d’Ouessant issus de la lignée St. Symphorien.

Bien sûr, il ne faut pas confondre la corrélation avec la causalité ! Ceci dit, je ne peux que penser que le modificateur assombrissant joue un rôle important dans la création de ces magnifiques agneaux blanc bien bronzés.

Par exemple, voilà une photo de Nutella à la naissance. Elle est 75% St. Symphorien.

nutella

white Ouessant Lamb
agnelle Ouessant blanche

75% St. Symphorien
Intense Black Mother -- Mère noire intense

There’s obviously a lot of work to be done on this subject.

This year I’ve put together 2 breeding groups, both using 100% St. Symphorien rams.

There will potentially be a number of white lambs born in the next few weeks : all lambs will be from 87.5% to 100% St. Symphorien line of Ouessant sheep.

I’ll keep you posted on any dots and spots and dark tan white lambs that are born.

Évidemment, il reste beaucoup de travail à faire concernant ce sujet.

Cette année j’ai deux groupe de reproduction, tous les deux avec un bélier 100% St. Symphorien. Un certain nombre d’agneaux blancs vont naître dans les prochaines semaines, dont l’ensemble seront entre 87,5% et 100% de lignée St. Symphorien et 100% mouton d’Ouessant de pure race.

Je vous ferai signe lors de l’arrivée des taches noires et des toisons bronzées sur les agneaux blancs.

The entire contents of the SpinningShepherd.com © Copyright 2008-2021. 

Text and photographs may not be published, broadcast or redistributed

without the express permission of the author/owner.